Skip to Content

Brandon Sanderson sur Elbakin.net

Brandon Sanderson sur Elbakin.net

Jeudi 24 Février 2011
« Voici encore un souvenir des Utopiales 2010 qui remonte à la surface ! »

Lors des Utopiales de 2010, Brandon Sanderson avait donné une interview à Elbakin, en présence de Melani Fazi, sa traductrice, et d’Audrey Petit. Cette interview a été publiée hier sur le site Elbakin.net par Linaka.
 
 
Comment se passe votre séjour en France pour le moment ? Appréciez-vous ce contact avec vos fans français ? Comment compareriez-vous les Utopiales avec la Comic Con, par exemple ?
Oui ! J’en parlais avec ma femme, tout récemment. Les fans ici, au festival, semblent plus distingués, en fait ; c’est très intéressant, nous en faisions la remarque. À la Comic Con, que j’apprécie, on a un peu plus le sentiment que c’est un grand zoo, ou une fête, avec beaucoup de costumes extravagants, et beaucoup de gens qui y vont seulement pour être vus. Les fans ici semblent être très sérieux en ce qui concerne la science-fiction et la fantasy. Ils vont aux conférences et ils écoutent, ils posent des questions très intelligentes. Donc je suis très impressionné.
 
L’Empire Ultime, le premier tome de Fils-des-Brumes, vient de remporter le prix Elbakin.net du meilleur roman étranger 2010. Que représente pour vous, dans votre carrière, cette trilogie ?
Elle représente plusieurs choses. J’ai tenté de développer un peu le genre de la fantasy. J’ai grandi en lisant de la fantasy et en aimant cela ; j’aime les grands romans fantasy de ma jeunesse. Certains de mes auteurs préférés étaient Anne McCaffrey, Robert Jordan et Melanie Rawn, laquelle est très sous-estimée, à mon avis. J’adore absolument leurs œuvres (Tad Williams aussi, David Eddings), et pourtant en tant que lecteur et que fan de fantasy, j’avais l’impression que pendant la fin des années 90 et au début des années 2000 nous avions atteint une sorte de creux dans la fantasy pour adultes, particulièrement la fantasy épique, ce que j’écris. Et il y avait des choses vraiment excitantes qui apparaissaient dans la fantasy jeunesse, si on regarde du côté des auteurs comme Garth Nix ou J.K. Rowling, qui faisaient vraiment un travail fantastique, mais la fantasy épique a un peu chuté, en quelque sorte. Je suis sûr que de grandes choses étaient publiées, mais c’est seulement qu’elles n’ont pas eu l’attention du grand public. Il semblait que les auteurs qui avaient l’attention du grand public essayaient tous d’écrire la même histoire, qui a été déjà faite de nombreuses fois. Le jeune homme qui vient d’un village inconnu découvre qu’il a un héritage noble incroyable, et qu’il doit vaincre le seigneur ténébreux …
Je veux dire, il n’y a rien de mal dans cette histoire ; c’est une bonne histoire, mais ce n’est pas la seule qui existe. Et pendant très longtemps, la fantasy semblait avoir des difficultés à sortir de sa jeunesse et à grandir. En tant que lecteur, cela me frustrait beaucoup. Je voulais vraiment que la fantasy progresse et aille au-delà de ça. Alors quand j’ai commencé à écrire mes propres œuvres et à travailler dessus, j’étais vraiment à la recherche de concepts à explorer, qui pourraient se développer sur ces traditions et prendre des directions différentes. Fils-des-Brumes représente plusieurs de mes concepts, en tant que lecteur et en tant qu’écrivain, dans une tentative d’exploration de ces nouvelles directions. Je ne suis certainement pas le seul à faire ça.
Le premier livre traite de la question suivante ; que se passe-t-il si le mal a gagné ? Et sur beaucoup de points, le deuxième livre est en partie ce qui m’a lancé dans cette trilogie. L’une des grandes bases, ou des grands concepts, était : que se passe-t-il ensuite ? On entend toujours parler de la partie facile. Je dis toujours que renverser quelque chose, l’anéantir, me semble en fait plus simple que de le construire. Alors que se passe-t-il ensuite, après que vous ayez causé cette grande révolution, après que vous ayez fait sauter l’Étoile Noire et démantelé l’Empire ? Je pense qu’alors vous allez réaliser que, waouh, administrer quelque chose d’aussi grand est extrêmement difficile, bien plus difficile que de l’anéantir.
Alors cela représente simplement mes tentatives et mes luttes, en tant qu’écrivain et en tant que fan, pour réfléchir au-delà des vieilles leçons de la fantasy, et pour essayer de trouver ce que nous allons devenir en tant que genre adulte, alors que nous grandissons.
 
Vous êtes très actif sur Facebook ou votre blog, et ce depuis longtemps. Quelle importance ont pour vous ces nouvelles technologies ?
J’estime qu’elle sont extrêmement importantes pour moi. Nous sommes en train de parvenir à une époque intéressante pour l’art, car il y a un niveau de communication impressionnant entre l’artiste et son mécène. Et je considère vraiment mes fans comme mes mécènes. Si vous revenez au 19ème siècle, pour qu’un artiste créé une œuvre grandiose, il lui fallait habituellement avoir un noble fortuné qui le finance, pour qu’il soit capable de la faire. Et à notre époque, cela fonctionne en fait de la même façon, dans mon esprit, sauf que le lord fortuné qui me finance c’est toute la foule, le fandom.
Dans le monde de la science-fiction et de la fantasy, nous sommes une communauté très unie, et je trouve que les fans de science-fiction et de fantasy tendent à être très différents des fans de stars de cinéma, par exemple, qui deviennent hystériques, des choses comme ça. Les fans de science-fiction et de fantasy font partie de la conversation ; ils viennent à vous, et ils peuvent discuter avec vous, comme s’ils étaient des collègues. Et au nom de ce groupe complet, ils me disent : O.K., vous, vous créez une œuvre d’art pour notre communauté toute entière. Nous vous soutiendrons dans cette création, en tant que membre de notre communauté. Et j’ai vraiment le sentiment de devoir quelque chose à mes lecteurs, pour m’avoir offert l’opportunité de faire ce que je fais et de gagner ma vie grâce à cela.
Et donc, la meilleure façon de répondre à cela, selon moi, est d’être très ouvert et de beaucoup communiquer. Beaucoup de fans se retrouvent frustrés parce qu’ils ne savent pas quand les livres seront publiés, et j’aime faire des mises à jour et prévenir les gens – des mises à jour quotidiennes. Je leur appartiens par beaucoup de côtés, alors ils méritent de voir ce que je fais, à cause de l’opportunité qu’ils m’ont offerte.
 
Quels sont vos derniers coups de cœur de lecture ces derniers mois ? D’ailleurs, avez-vous encore le temps de lire ?
Oui, j’ai le temps de lire, de temps à autre. Je pense qu’il est important de lire. Je crois qu’il est extrêmement important pour moi de lire dans le genre de la fantasy, et d’être conscient de ce que font les autres écrivains, car beaucoup d’entre eux sont largement meilleurs que je ne le suis, et je veux pouvoir apprendre d’eux.
Mon coup de cœur ces temps-ci, c’est Terry Pratchett ; j’adore ce qu’il fait. Et dernièrement, j’ai été très impressionné – même si, évidemment, cela fait un an ou deux que je l’ai lu – mais Le Nom du Vent de Patrick Rothfuss est absolument brillant. Et ce qui attend sur mon bureau pour être lu prochainement, c’est un livre qui s’appelle Shades of Milk and Honey, par Mary Robinette Kowal, que j’ai voulu lire depuis longtemps, et j’ai un exemplaire que je viens de récupérer dans les bureaux de Tor. Ma femme est en train de le lire en ce moment. Donc j’attendrai qu’elle l’ait terminé, et je le lirai peut-être dans l’avion.
 
Et enfin, pour terminer : auriez-vous quelques mots pour vos lecteurs français ?
Oh oui, j’apprécie beaucoup mes fans français et mon éditeur français, qui est génial : je vous apprécie, les gars, et je vous remercie de lire mes livres et de m’accueillir en France. Je me suis vraiment plu ici. J’ai appris le français au lycée pendant quatre ans, mais je suis très mauvais dans cette langue. Mais oui, merci beaucoup ! Et merci beaucoup pour le prix.

Ajouter un commentaire

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question est pour vérifier l'authenticité de votre enregistrement.
1 + 19 =

Veuillez répondre à cette simple question d'arithmétique. Par exemple : pour 1+3, saisissez 4.