Skip to Content

Fils-des-Brumes, les dessous de l’écriture (1ère partie)

Fils-des-Brumes, les dessous de l’écriture (1ère partie)

Vendredi 20 Mai 2011
Brandon Sanderson parle des titres de sa trilogie.

 Il y a quelques mois, vous avez pu découvrir le making of du titre « Elantris ». Nous vous proposons cette fois-ci de découvrir celui des titres du cycle des Fils-des-Brumes.
 
A propos de « Fils-des-Brumes – L’Empire Ultime », « Mistborn – The Final Empire » en anglais.
 
« J’ai l’habitude d’appeler ce livre « Fils-des-Brumes » tout court même si c’est le nom de la trilogie entière. En réalité, le titre de ce livre est « Fils-des-Brumes : L’Empire Ultime », le deuxième tome s’appelle « Fils-des-Brumes : Le Puits de l’Ascension » et le troisième « Fils-des-Brumes : Le Héros des Siècles ». 
 
« Il y a une histoire intéressante derrière ce titre. Comme certains d’entre vous le savent, j’ai passé quelques années à essayer d’être édité tout en écrivant des livres. Mes cinq premiers romans sont ce que j’appelle des « livres à jeter ». Ce sont surtout des livres que j’ai utilisés comme entrainement pour tenter de comprendre le processus d’écriture d’une œuvre. Le sixième livre était Elantris, qui a été publié en mai 2005 (aux Etats-Unis, ndt). C’est le premier livre que j’ai réussi à vendre. 
 
« Pendant que j’étais en train d’essayer de faire publier Elantris, j’ai écrit un certain nombre d’autres romans. Les trois textes qui ont suivi Elantris étaient de gros livres de Fantasy épique, qui lui étaient très semblables dans le style. Ensuite, j’ai pensé que ce que j’écrivais était trop gros et qu’aucun éditeur ne publierait une énorme saga de Fantasy épique d’un auteur inconnu (même si c’est ce qui est effectivement arrivé).
 
« J’ai donc décidé d’essayer d’écrire des romans de Fantasy plus modestes (soit 125 000 mots au lieu de 250 000). Le premier de ceux-là était ce que j’appelle maintenant « Pré-Fils-des-Brumes », l’histoire d’un homme qui est un fils-des-brumes (une sorte d’assassin super puissant). Il est poursuivi, se retrouve coincé dans un petit village et essaye de se fondre dans la population locale. 
 
« Ce « Pré-Fils-des-Brumes » est un livre à part pour moi pour plusieurs raisons : d’abord il est plus court et il parle d’une sorte d’antihéros. Il est raconté du point de vue d’un seul personnage, et l’intrigue est très simple par rapport à mes autres textes. C’est une réussite par certains aspects et un échec par d’autres. Le système de magie que j’ai inventé à cette occasion (l’allomancie) était vraiment spectaculaire, tout comme les scènes d’action. Le personnage, par contre, ne plaisait pas beaucoup ; et l’intrigue était un peu… terne. Je me sens vraiment mieux quand j’ai plus de volume de texte à gérer.
 
« Comme vous pouvez vous en doutez, ce texte (inutilisable en tant que tel) devint l’inspiration pour « Fils-des-Brumes : L’Empire Ultime ».
 
« L’un des textes que j’ai écrit après « Pré-Fils-des-Brumes » s’appelait « L’Empire Ultime » ; je l’appelle à présent « Pré-Empire Ultime ». C’est l’histoire d’un jeune garçon (oui, un garçon !) appelé Vin qui vit sous une dictature oppressive qu’il est destiné à renverser d’une manière ou d’une autre.
 
« Ce texte n’était pas trop mal, mais il restait quelques gros problèmes. Tandis que les gens aimaient bien les personnages, le cadre était un peu faible. Par ailleurs, je n’étais pas enthousiaste en ce qui concernait l’intrigue. 
 
« Ensuite, j’ai abandonné les textes courts. Je n’étais pas fait pour ça. Et j’ai écrit The Way of Kings (plus de 350 000 mots). Je vois cette entreprise un peu comme une réaction au fait de m’être obligé à écrire des textes courts. C’est à ce moment que j’ai vendu Elantris et mon éditeur voulait voir sur quoi je travaillais sur le moment. Je lui ai envoyé The Way Of Kings. Il l’a aimé et on a signé un contrat. 
 
« Quant à moi, je n’étais pas sûr de vouloir que The Way Of Kings soit le livre qui suivrait la publication d’Elantris. J’avais peur que les lecteurs ayant aimé Elantris soient rebutés par un changement si radical. J’ai donc décidé d’écrire un autre texte qui deviendrait mon « deuxième » roman. 
 
« J’avais toujours aimé le système magique allomantique et j’aimais certains personnages du « Pré-Empire Ultime ». J’aimais aussi certaines idées des deux premiers textes de même que certaines idées que j’avais pour une intrigue plus vaste. J’ai mélangé tout ça et conçu l’histoire que vous avez pu lire. »
 
Vous pouvez retrouver l’intégralité des commentaires de Brandon Sanderson sur son site internet en suivant le lien ici et .

2 commentaires

Le troisième et dernier tome de la trilogie Le Héros des siècles est paru au mois d'avril

Je souhaiterez savoir quand sort le dernier tome en France.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question est pour vérifier l'authenticité de votre enregistrement.
6 + 7 =

Veuillez répondre à cette simple question d'arithmétique. Par exemple : pour 1+3, saisissez 4.